Le manifeste des Ateliers

Un lieu, un collectif, des valeurs fortes

Au travers de la coopération et de l’innovation nous voulons replacer l’économie au service des enjeux sociaux et environnementaux, et remettre l’humain et le territoire au centre des stratégies de développement de nos initiatives.

LES ATELIERS  ACCUEILLENT. LES ATELIERS  RASSEMBLENT.

Un espace ouvert qui favorise des moments d’échanges et de nouveaux modes d’organisation du travail. Chacun vient ici pour partager son expérience et réussir ensemble dans une dynamique de changement, de bienveillance et d’optimisme !

LES ATELIERS  TRANSMETTENT. LES ATELIERS  SÉCURISENT.

Une mise en commun de compétences pour plus de visibilité, de développement et de coopérations. La diversité de nos compétences et savoir-faire facilite leur transfert et sécurise les parcours de chacun.

LES ATELIERS  CRÉENT. LES ATELIERS  TRANSFORMENT.

Des nouvelles activités et de nouveaux emplois pour développer et valoriser nos productions, nos services, nos savoir-faire, notre culture. Nous créons des projets créateurs d’emplois qui participent à l’attractivité de notre territoire.

 

LA CHARTE DES ATELIERS

Préambule :

Le Pôle Tarnais de Coopération Economique (PTCE) Les Ateliers est le fruit de la rencontre en 2011 entre des entrepreneurs, des anciens industriels de la filière textile, les Coopératives d’Activités et d’Emploi du Tarn, et des acteurs de l’économie sociale et solidaire et de la finance solidaire.

Le passé industriel de notre territoire, l’histoire même du bâtiment dans lequel siège Les Ateliers, ainsi que l’expérience de ses acteurs, nous rendent conscient des réalités d’un marché mondialisé et nous montrent surtout les limites d’une économie qui pousse à une concurrence sans limite des individus, entreprises et territoires.

Il parut évident qu’un pôle rassemblant les initiatives durables du territoire pouvait renforcer et fédérer de nombreuses structures et créer une dynamique de coopération, d’ancrage territorial de l’économie et de création d’activités sur le territoire.

Aux Ateliers nous voulons remettre l’humain et le territoire au centre des stratégies de développement des projets individuels de nos membres mais aussi de projets collectifs innovants répondant à des besoins identifiés : une alimentation plus locale et de qualité, la valorisation des savoir-faire pour une production locale de biens et services, une mobilité plus écologique, plus de bien-être, de culture et de justice sociale sur l’ensemble du territoire, une valorisation plus durable et écologique de nos ressources, plus de recyclage et réemploi de biens…

Ainsi tous les acteurs du pôle s’engagent à diversifier, renforcer et consolider des dynamiques économiques en faveur du développement local durable. Ces acteurs s’engagent dans une dynamique de changement et d’optimisme.

En signant cette charte, les structures ou personnes parties prenantes dans le pôle Les Ateliers se reconnaissent dans les définitions d’entreprise sociale, de consommation responsable ou de solidarité locale et internationale présentées ci-dessous ; et s’engagent à participer au projet collectif et à la vie du lieu. Cette charte est le fruit d’un travail participatif d’un comité de pilotage regroupant les membres de l’association Les Ateliers et les structures et personnes intéressées par le projet. Un comité de sélection, composé des porteurs de projet et des occupants des Ateliers, étudie l’intégration de nouvelles structures.

Un pôle d’hébergement d’entreprises et initiatives :

Afin de garantir l’engagement social, sociétal, environnemental ou territorial des structures composant Les Ateliers, il a été défini plusieurs critères.

–          Critères indispensables

    • d’objectifs :
        • Finalité économique
        • Finalité sociale, sociétale, environnementale ou territoriale
        • Ancrage territorial, relocalisation de l’économie et développement des filières courtes ; mais aussi solidarité internationale
        • Création d’emplois
    • de moyens :
        • Priorité à l’utilisation de fournitures locales et à faible impact environnemental ; et de compétences locales
        • Recherche d’implication d’une ou plusieurs parties prenantes dans la gouvernance
        • Rémunération limitée des apports en fonds propres
        • Excédents majoritairement réinvestis dans le projet de l’entreprise
        • Limitation sensée de l’échelle de salaire

–          Critères recommandés

      • Innovation sociale
      • Statut d’économie sociale (coopérative, mutuelle, association, fondation)
      • Garantie de participation et implication du personnel dans les décisions stratégiques de l’entreprise
      • Appartenance à un réseau de l’économie sociale et solidaire
      • Intégration des impératifs de développement durable

Un espace de consommation responsable :

Il garantit :

      • La vente de minimum  80 %  de biens ou de services produits localement (vitrine des productions régionale), bio, écologiques ou issus du commerce équitable.
      • Un partage équitable de la valeur ajoutée entre tous les Hommes intervenant sur la filière de production et de distribution,
      • Une démarche de réduction de l’empreinte écologique et préservation de la biodiversité, et la prise en compte des coûts liés à la réduction et à la réparation des dégâts causés à l’environnement
      • Une information sur les processus ayant conduit à la production et à la distribution de biens ou services,
      • Une relation d’échange et de confiance entre le vendeur et le consommateur.

Un projet collectif de coopération, mutualisation et sensibilisation pour un développement durable du territoire :

Les parties prenantes du projet s’engagent à :

      • Apporter des garanties sur la qualité de leur démarche : labels, certificats ou garanties participatives ‘objectivables’ par des tiers,
      • Chercher à développer les coopérations entre résidents,
      • Accepter la mise en œuvre de logiques de solidarité économique entre acteurs de taille différente afin de permettre leur développement et la diversité de l’offre,
      • S’impliquer dans la gouvernance et le fonctionnement global du lieu et aller dans le sens d’une mutualisation de services communs,
      • Participer à la vie du pôle et impulser des débats et des échanges autour des enjeux de société
      • Permettre et encourager la participation des consommateurs et des citoyens au fonctionnement de la gouvernance
Fait à Castres le 19/01/2012.